Sport : homme ou femme, la course à la fertilité

27.06.2019

Le sport permet de maintenir notre corps et notre mental en bonne santé et, contrairement aux idées reçues, le sport en général n’est pas un facteur de cause de la fertilité masculine ou féminine. Néanmoins certaines habitudes sont à limiter ou à proscrire si vous tentez de procréer.

Proxeed fait le point pour vous !

homme-ou-femme-la-course-a-la-fertilite.jpg

Le sport intensif, un frein à la fertilité

Bien qu’une activité physique régulière soit essentielle dans la vie de chacun, il est vrai pourtant que “trop de sport, tue… la fertilité”. En effet, d’après plusieurs études, les athlètes de haut niveau ou les personnes pratiquant un sport de manière trop intensive et faisant des compétitions verraient leur fertilité réduite. Ce fait serait un facteur à ajouter à notre rubrique "pourquoi je n'arrive pas à tomber enceinte", puisqu'il s'appliquerait plus fréquemment à la gente féminine.

Le stress intensif est le facteur principal de cette infertilité féminine. Pourquoi ? Eh bien, car en cas de période de stress et de fatigue intenses, le corps essaie de s’équilibrer en n’assurant en priorité que les besoins vitaux ou primaires. La procréation passe alors comme besoin secondaire. L’hypothalamus met en fait la sécrétion des hormones du cycle ovarien en “veille”.

Le deuxième facteur à prendre en compte est le poids. Tout comme le surpoids, l’insuffisance pondérale peut bouleverser le cycle ovarien de la femme.

Le conseil de Proxeed : comme bouger est important pour votre santé, nous vous conseillons et ce, peu importe votre indice de masse corporelle, de pratiquer un sport au minimum 5h par semaine. Il semblerait que les femmes pratiquant au moins 5h de sport par semaine (sans être dans l'excès, bien sûr) augmenteraient leur chance d’avoir un enfant de près de 20% !

La gonflette augmente la masse musculaire... mais pas les spermatozoides

De plus en plus d’hommes consomment aujourd’hui de nombreux stéroïdes afin d’avoir une grosse musculature bien définie et de manière rapide. Cependant, ces stéroïdes sont un piège à éviter dans l’envie de procréer.

Ces stéroïdes anabolisants gonflent les muscles en leur fournissant de la testostérone en grande quantité.

Cette hormone naturelle masculine est alors bloquée, l’hypophyse du cerveau trompée et le sperme devient fertile…

Heureusement, ce blocage est réversible en arrêtant la prise de stéroïdes, cela peut cependant prendre plusieurs mois avant que le sperme ne retrouve sa fertilité d'origine.

Attention toutefois à ne pas prendre cela à la légère. En effet, une trop grosse consommation de stéroïdes anabolisants pourrait être radicale quant à la fertilité masculine.


En savoir plus
Accepter