Hypofertilité et infertilité

15.05.2020

Après une année de relations sexuelles non protégées sans parvenir à concevoir, un couple se doit de réaliser un bilan de fertilité. Si la plupart des femmes mettent plusieurs mois avant de tomber enceintes suite à l'arrêt de leur moyen de contraception (le temps que le cycle naturel se remette en place), il est tout de même conseillé, après 12 mois d'essai, de se rendre chez un gynécologue. Environ 1 couple sur 5 connaît des problèmes d'infertilité. Le diagnostic du bilan de fertilité peut également être tout autre, on peut alors parler d'hypofertilité. 

L'hypofertilité dans un couple

 

L'hypofertilité dans un couple : une épreuve de patience

Ce qui différencie l'hypofertilité de l'infertilité est que, dans le cas de l'hypofertilité, le bilan de fertilité a mis évidence un ou des facteurs qui diminuent les chances de concevoir. On parle ici bien de diminution des chances de concevoir et non d'incapacité à concevoir

Le bilan de fertilité est indispensable puisqu'il permettra de déceler l'hypofertilité et l'infertilité et donc, d'orienter les couples vers la solution adaptée.

L'hypofertilité peut aussi bien venir de l'homme que de la femme. En termes pratiques, elle est plus facile à contourner chez la femme que chez l'homme. 

Un couple souffrant d'hypofertilité verra ses chances de concevoir limitées à 25% lors d'un cycle. Pour qu'une femme tombe enceinte, il faudra donc de la patience...

À noter que cette hypofertilité peut être cachée si l'un des partenaires (celui qui ne souffre pas d'hypofertilité) est très fertile. Dans ce cas, aucun problème ne sera décelé étant donné que la fertilité prendra le devant. 

Le problème d'hypofertilité pourra néanmoins se voir plus tard, si l'homme ou la femme hypofertile souhaite concevoir avec un autre compagnon.

 

Quelques causes d'hypofertilité chez la femme et chez l'homme

De nombreux facteurs peuvent intervenir dans l'hypofertilité de l'un ou l'autre partenaire. Néanmoins, certains cas reviennent plus régulièrement que d'autres. Parmi ceux-ci :

- Des anomalies de la glaire ou de l'ovulation

- Le SOPK (Syndrome des Ovaires Polykystiques)

- L'endométriose

- La baisse du nombre de spermatozoïdes

- Le nombre bas de spermatozoïdes mobiles

- L'âge. L'âge est en effet l'un des facteurs d'hypofertilité. Plus un homme ou une femme avance dans l'âge et plus son taux de fertilité diminue. 

Pour traiter et contourner la plupart de ces cas d'hypofertilité, un simple traitement médicamenteux sera souvent la clé. Dans ces médicaments se trouveront des éléments permettant la stimulation de la réserve ovarienne.

La prise de compléments alimentaires pour booster sa fertilité (masculine ou féminine) et un mode de vie sain peuvent également vous aider si vous souffrez d'hypofertilité.


En savoir plus
Accepter