Etude: La fertilité masculine menacée par les pesticides ?

16.04.2015

pesticides-menace-fertilite.jpgSelon une étude publiée à la fin du mois de mars 2015 dans la revue Human Reproduction, une corrélation pourrait être avérée entre la consommation de pesticides et la qualité du sperme. Plus précisément, la consommation quotidienne de fruits et légumes présentant un fort taux de pesticides pourrait être en corrélation directe avec une baisse de la qualité des spermatozoïdes.


Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs qui ont mené cette étude ont examiné les habitudes de 155 hommes américains âgés de 18 à 55 ans et fréquentant un centre de traitement contre l'infertilité. Entre 2007 et 2012, 338 recueils de sperme provenant de ces volontaires ont été analysés pour en conclure que plus les hommes consommaient des fruits et légumes chargés en pesticides (notamment les fraises, les pommes, les épinards, les poires, les poivrons, etc.) plus leur sperme était pauvre.

D'après les scientifiques, l'écart serait significatif puisque le nombre de spermatozoïdes serait de 49% inférieur entre ceux qui consomment beaucoup de fruits et légumes chargés de pesticides et les autres (86 millions par éjaculat contre 171 millions). De même, le pourcentage de spermatozoïdes aux formes normales serait également moindre de 32% !

Une étude qui a ses limites

De l'aveu même des auteurs de cette étude, celle-ci doit encore être affinée car la méthode présente certaines limites. Par exemple, la consommation en fruits et légumes a simplement été évaluée par questionnaire. Ensuite, la teneur en pesticide n'a pas été directement mesurée mais estimée en fonction des données du ministère américain de l'Agriculture. Enfin, le caractère bio ou non des produits n'a pas été pris en compte et l'étude ne porte que sur un faible échantillon qui ne permet pas d'extrapoler au reste de la population.

Jorge Chavarro, professeur de nutrition et d'épidémiologie à Boston, est coauteur de l'étude et il insiste sur le fait que les résultats ne doivent pas décourager la consommation de fruits et de légumes en général même s'il conseille de privilégier les produits "bio".

On attendant la confirmation de ces résultats, il vaut mieux continuer à privilégier une alimentation saine et variée tout en veillant à éviter les produits connus pour contenir une grande quantité de pesticides.


En savoir plus
Accepter